Glossary

  • Aizendō

    Aizendō (愛染堂) est un temple à l'intérieur duquel est sculpté une statue de la divinité   Aizen Myōō ( ou Rāgarāja ), roi des passions.
  • Aruki Henro

    Aruki henro 歩き遍路 : Le pèlerin qui marche.  C'est la forme la plus traditionnelle pour effectuer le pèlerinage des 88 temples à Shikoku. Mais il y a aussi d'autres façon d'effectuer le pèlerinage (suite…)
  • Bangai

    Les temples Bangai (番外) sont des lieux sacrés mais ne figurant pas parmi les 88 temples du pèlerinage de Shikoku. (suite…)
  • Bekkaku

    Un temple Bekkaku est un temple ne faisant pas partie du parcours des 88 temples du pèlerinage de shikoku mais ayant une importance relative avec le moine Kukai, le fondateur du pèlerinage. (suite…)
  • Bentō

    Bentō(弁当) signifie boîte à repas. C'est le casse-croute Japonais ou de l'écolier quand il mange dehors. Il peut être préparé à la maison ou acheter dans des boutiques spécialisées : le Bentō-ya (弁当屋). (suite…)
  • Benzaiten

    Benzaiten ou Benten (弁財天) est une divinité bouddhiste japonaise issue de la divinité hindoue Sarasvatī (サラスヴァティー), originellement la divinité des rivières puis celle de la sagesse, beauté et du savoir. (suite…)

  • Bonnō

    Bonnō (煩悩)  les 108 bonnō  sont les 108 désirs qui attachent l'homme à ce monde et qui l'empêche d'être heureux.  (suite…)
  • Bosatsu

    Bosatsu (菩薩) ou bodhisattva en sanskrit est un personnage proche de l'éveil, de l'état de bouddha. Le bosatsu au lieu de devenir bouddha (suite…)
  • budō

    Littéralement la voie ( do) du Guerrier (bu)  sous entendu en temps de paix.
  • Bussokuseki

    Bussokuseki(仏足石)  sont des empreintes de pieds de Bouddhas gravées dans la pierre . Ce sont des objets utilisés lors de certains rituels. (suite…)
  • Chōzuya

    Chōzuya (手水舎) ou Temizuya est un bassin d'eau situé à l'entrée des temples boudhistes ou shinto, servant à la purification. En fait Chōzuya désigne le petit pavillon, généralement en bois, ouvert sur les côtés où est situé le bassin. (suite…)
  • Daishi

    Daishi (大師) était à l'origine un terme désignant le bouddha uniquement. En chine, ce devint un titre honorifique, décerné par l'empereur. Au Japon, (suite…)
  • Daishidō

    Le Daishi-dō  (大師堂) est petit bâtiment (dō) réservé au grand maître (Daishi). Parmi les 88 temples du pèlerinage de Shikoku, la plupart sont consacrés à Kōbō-Daishi. On trouve parfois des Daishido sur le chemin, certains peuvent faire office de tsuyado ( logement gratuit).
  • Dōgyō Ninin

    Dōgyō Ninin (同行二人) signifie littéralement Voyager (dans le sens de pèlerinage) à 2. La signification spirituelle dans le contexte du pèlerinage des 88 temples à Shikoku , c'est que Kōbō Daishi voyage toujours avec le pèlerin et l'accompagne dans les difficultés. (suite…)
  • Dōjō

    En bouddhisme, le dojo est un lieu d'ascèse spirituelle et physique. En Budo, c'est lieu où l'on pratique sa discipline. Le pèlerinage de Shikoku est partage en 4 dojo virtuels, correspondant aux 4 préfectures traversées.
  • Emon Saburō

    Emon Saburō (衛門三郎) la légende le considère comme le premier pèlerin quand il partit à la recherche du moine Kukai(Kōbō Daishi) pour implorer son pardon. (suite…)
  • Epoque Kamakura

    L'époque Kamakura ( Kamakura Jidai ) débute en 1185 et fini en 1333. Elle doit son nom à la ville de Kamakura (suite…)
  • Furo

    Le furo (風呂) ou plus exactement 0-furo est la baignoire et par extension le bain Japonais. Il existe tout un rituel pour se laver au Japon. (suite…)
  • Goeika

    Le Goeika (御詠歌) est un poème ou un chant récité en  fin de service religieux  bouddhiste. Les Goeika auraient été écrites par l'empereur Kazan après qu'il eut abdiqué et soit devenu moine bouddhiste , il y a un peu plus de mille ans ( règne 984-986)
  • Gohōgō

    Gohōgō (御宝号) est un Mantra en l'honneur de Kobo-Daishi. Vous êtes censé répéter ce mantra 3 fois devant le Daishido de chaque temple. (suite…)
  • Gyaku uchi

    Gyaku-uchi(逆打ち) se dit quand on effectue le pèlerinage en sens inverse ( sens contraire des aiguilles d'une montre. Faire le pèlerinage de Shikoku entièrement en Gyaku-uchi est assez rare. Cette manière de faire est surtout employée pour quelques temples.
  • Hakui

    Hakue ou byakue (白衣), littéralement vêtement blanc.  C'est la veste blanche du pèlerin de shikoku (Henro). Elle existe à manche courte ou même sans manches. (suite…)
  • Henro

    Henro (遍路) désigne le pèlerin qui parcourt le chemin des 88 temples à Shikoku mais le terme henro est aussi employé pour désigner le pèlerinage de Shikoku en abréviation de Henro michi.

     
  • Henro Goya

    Henro Goya 遍路小屋
    Ce sont des huttes construite par les autorités locales afin de permettre aux pèlerins de shikoku de se reposer. Certains aruki henro y passent la nuit dans un confort très sommaire. Ce sont souvent des abris composé simplement d'un toit etd' un banc.
  • Henro korogashi

    Henro korogashi sont des passages difficiles rencontrés lors du pèlerinage de Shikoku. Littéralement  henro korogashi signifie "là où le pèlerin tombe". On rencontre ces passages sur le chemin des temples : 12, 20, 21, 27, 60, 66, 81 et 82.
  • Henro michi

    Henro michi (遍路道), c'est le chemin du pèlerin à Shikoku. Souvent le pèlerinage de Shikou est simplement désigné par ce terme. Mais c'est aussi "la voie" du pèlerin, dans un sens un peu plus spirituel.
  • Honbō

    Honbō (本坊) est le bâtiment principal où dorment les moines dans un temple bouddhiste. Sur le chemin du pèlerinage de Shikoku des 88 temples, ce terme désigne également le bâtiment qui fait office d'hôtel ( shukubō )
  • Hondō

    Le hondō est le bâtiment principal d'un temple bouddhiste. Hondō (本堂) signifie littéralement Temple Principal ou temple originel. Ce terme c'est généralisé à partir du 9ème siècle ( époque Heian) et de l'extension du Bouddhisme Shingon et Tendai. C'est dans ce bâtiment qu'est conservé l’image principale du temple ( Honzon).
  • honzon

    Honzon (本尊) c"est l'image du bouddha ou du bodhisattva (bosatsu) vénéré, dans le temple principal (Hondō) . Cette image prend la forme d'une sculpture. Il n'y a généralement qu'un seul honzon par temple excepté au temple 37, Iwamoto-ji.
  • Hyōseki

    Hyōseki (標石) ce sont des pierres gravées qui jalonnent la route du pèlerinage de Shikoku pour indiquer le nom, la direction et la distance du prochain temple. Les premières ont été posées par Yūben Shinnen , personnage  connu comme le père moderne du pèlerinage, à partir du 17ème siècle. (suite…)
  • Ikkoku Mairi

    Ikkoku-mairi(一国参り) c'est l'action de visiter les temple d'une seule préfecture. Faire le pèlerinage en entier c'est Tōshi-uchi(通し打ち).
  • Jirei

    Jirei (持鈴) est une petite clochette qui fait partie de l'équipement du pèlerin. On l'utilise lors de la récitation de Sutras. A ne pas confondre avec la toute petite clochette que l'on accroche au Kongōzue, le bâton du pèlerin.
  • Jun-uchi

    Jun-uchi ((順打ち) est la façon standard de réaliser le pèlerinage dans le sens des aiguilles d'une montre. Dans le sens contraire c'est gyaku uchi.
  • Junrei

    Junrei (巡礼)  est un mot japonais employé pour désigner un pèlerinage bouddhiste ou shintoïste. Le pèlerinage de Shikoku (Shikoku junrei ) est communément appelé Shikoku Henro.
  • Kongōzue

    Le Kongozue (金剛杖)  c'est le bâton du pèlerin ( O-henro お遍路 ) lors du pèlerinage de Shikoku ( le tour des 88 places : Ju Hachiju kasho meguri 四国八十八ヶ所巡り) . Ce n'est pas qu'un simple bâton, puisqu'il est sensé représenté Kûkai qui accompagne le pèlerin tout le long du chemin. Il est d'une grande utilité lors des passages en montagnes, très pentus et très glissants.  (suite…)
  • Kōya-san

    Kōya-san (高野山) est un lieu sacré du bouddhisme fondé par Kobo-daishi. C'est une petite montagne situé  près d'Osaka. Il plus de 110 temples bouddhistes de toutes les tendances sur le mont Koya. Pour certains pèlerins, c'est ici que l'on doit finir le pèlerinage de Shikoku en se recueillant au mausolée de  Kobo-daishi.
  • Kukai

    Kūkai ( 777-835) né à Shikoku, dans la province de Sanuki (Kagawa), fondateur de la secte Shingon. Ce fut un moine bouddhiste ayant joué un rôle important dans la diffusion du Bouddhisme au Japon. Grand homme de lettres, un philosophe et un poète, Il est toujours extrêmement célèbre au japon. (suite…)
  • Minshuku

    Minshuku (民宿) est une auberge traditionnelle japonaise, d'un budget inférieure au ryokan.  Une minshuku est comparable au bed and breakfast ou à la chambre d'hôte. (suite…)
  • Miroku Bosatsu

    Miroku Bosatsu (弥勒仏), Maitreya en sanscrit serait un Bouddha qui apparaîtrait dans le futur, quand l'enseignement de l'ancien Bouddha se serait perdu. (suite…)
  • Naiten

    Un sūtra, naiten(内典) en Japonais est le retranscription des paroles du bouddha originel. Par extension, de grands maîtres du bouddhisme ont aussi créés leurs sūtra. L'un des sutra les plus connu, également sur le  pèlerinage de Shikoku, est le sūtra du coeur : Hannya Shingyō
  • Namu Daishi Henjo Kongo

    Namu Daishi Henjō Kongō (南無大師遍照金剛) est une formule que l'on retrouve sur beaucoup d'équipements du pèlerin de shikoku. C'est un sūtra ( naiten ) du bouddhisme shingon en l'honneur de son fondateur Kukai ( ou Kobo Daishi). Essayons d'en expliquer la signification : (suite…)
  • Niōmon

    Niōmon (仁王門) littéralement la porte (門) des guerriers Niō (仁王) est la porte d'accès au temple gardée par 2 statues en bois représentant de féroces guerriers.
  • Nojuku

    Nojuku (野宿) signifie camping sauvage. Lors du pèlerinage de shikoku ce terme désigne le fait soit de dormir dehors, soit dans des abris sommaires mis à la disposition des pèlerins.
  • Nōkyō-chō

    Le nōkyōchō ( (納経帳)) est un carnet que l'on présente à chacun des 88 temples du pèlerinage de Shikoku afin de le faire tamponner et calligraphier au Nōkyō-shō. On l'achète en général au premier temple, il en existe de différentes tailles et formes.
  • Nyorai

    Nyorai (如来) désigne les Bouddhas, c'est à dire ceux qui ont réussi à atteindre l'éveil. Le mot Nyorai provient du sanskrit Tathagata, que bouddha utilisait pour se désigner lui même. (suite…)
  • O-settai

    Don aux pèlerins de Shikoku. Voir Settai
  • obon

    O-Bon (お盆) est un festival ( matsuri)  bouddhiste dédié aux morts ( aux ancêtres) qui se déroule généralement du 13 au 15 Août. C'est l'occasion pour les Japonais qui vivent loin de leur famille de rentrer dans leur ville d'origine.
  • Orei-Mairi

    Orei-Mairi (お礼参り) Coutume qui signifie finir le pèlerinage de Shikoku en retournant au premier temple visité. Pour d'autres, c'est le fait de finir le pèlerinage au mont Koya. (suite…)
  • Rinzai

    L’école bouddhiste Rinzai ( 臨済宗, Rinzai-shū) est l’un des courants majeurs, avec l’école Soto, du bouddhisme zen au Japon. Elle est une branche de l’école chinoise Linji (suite…)
  • Rōsoku

    Rōsoku (蝋燭) est une petite bougie que l'on allume devant le  hondō et le daishidō.
  • Ryokan

    Ryokan (旅館) est l'auberge traditionnelle Japonaise, en général plus luxueuse et plus chère que le Minshuku. Il existe de tout petits ryokan, tenus en famille ou d'immenses avec un très nombreux personnel (suite…)
  • Saiin

    Sai-in  (西院) désigne la partie (enceinte) ouest (西) d'un temple bouddhiste. Sai est l'une des lectures possible du kanji ouest, comme dans Kansai ( la région de Osaka). In ( 院) désigne un ensemble de bâtiment bien organisé.
  • Sanmon

    Sanmon (山門) littéralement la porte (門) de la montagne ((山), la porte d'entrée des temples sur le pèlerinage de shikoku. (suite…)
  • Settai

    Settai (接待) ou plus exactement O-settai à Shikoku signifie "accueil".  Ce sont en fait les dons que reçoivent les pèlerins sur le chemin des 88 temples. (suite…)
  • Shikoku

    Shikoku  (四国) est la plus petite des 4 principales îles du Japon. Situé à l'ouest de l'île principale, c'est un endroit qui est resté très rural. D'une superficie de 19000 km² pour une population d'environ 4 millions d'habitants. En savoir plus : Présentation de Shikoku  
  • Shingon

    L'école bouddhiste Shingon ( 真言宗, Shingon-shū) est l'un des courants majeurs du bouddhisme au Japon. Shingon est la lecture japonaise du mot chinois 真言 , traduction du mot Sanskrit mantra ( incantations). 真 signifie vérité et 言 mot. (suite…)
  • Shishido garan

    shishidō garan ( 七堂伽藍) est un terme bouddhiste japonais qui désigne la structure idéal d'un temple avec sept bâtiments ( sichidō). Garan est un terme provenant du sanskrit qui à l'origine désigné un parc où se réunissaientt des moines bouddhistes.
  • Shōrō-dō

    Shōrōdō (鐘楼堂) Beffroi du temple ou plus simplement le petit bâtiment en bois qui contient la cloche du temple.  dō (堂) signifie bâtiment, mais le Shorodo en général ne comporte qu'un simple toit supporté par 4 pilier en bois avec la cloche au milieu. (suite…)
  • Shukubō

    Shukubō (宿坊) Ce sont des chambres de style ryokan mis à disposition par un temple. Ce style d'hébergement c'est développé sous l'ère Heian. C'est l'ancêtre du ryokan. (suite…)
  • Sutra

    Un sūtra, soutra ou naiten(内典) en Japonais est le retranscription des paroles du bouddha originel. Par extension, de grands maîtres du bouddhisme ont aussi créés leurs sūtra. L'un des sutra les plus connu, également sur le  pèlerinage de Shikoku, est le sūtra du coeur : Hannya Shingyō
  • Tahōtō

    Tahōtō  (多宝塔) désigne dans un temple bouddhiste des courants Shingon et Tendai, une pagode à 2 étages. Littéralement Tahōtō signifie  la tour aux multiples trésors. (suite…)

  • Tōin

    Tō-in(東院) désigne la partie (enceinte) est (東) d’un temple bouddhiste. Tō ( avec un o long) est l’une des prononciations possible du kanji est, comme dans Tokyo. In ( 院) désigne un ensemble de bâtiment bien organisé.
  • Tsūyadō

    Tsūyadō  (通夜堂) , c'est un abris gratuit offert par un temple lors du pèlerinage de Shikoku. Tout comme la hutte du henro (henro goya), cela restera souvent d'un confort sommaire. Certains sont minuscules ( 2 ou 3 couchages), d'autres immenses comme au temple 51 ishite-ji.  
  • Udon

    Les Udon sont des pâtes japonaise à base de farine de blé. Très célèbre à Shikoku ( notament les Sanuki Udon). (suite…)
  • Yakushi Nyorai

    Yakushi Nyorai (薬師如来) fait partie des 13 bouddhas de la secte Shingon (Jūsan butsu). Il est considéré comme le bouddha de la médecine. Son nom est Baisajyaguru (suite…)
  • Yūben Shinnen

    Yūben Shinnen (宥辡 真念) est un personnage historique ayant joué un rôle très important dans le développement du pèlerinage des 88 temples à Shikoku au 17ème siècle. Il a notamment écrit le premier guide du pèlerinage : le Shikoku henro michi shirube. C'est lui qui identifie le temple Ryōzen-ji comme étant le numéro 1  du pèlerinage.    
  • Zenkonyadō

    Zenkonyado (善根宿), hébergement gratuit ou presque (300 yens) offert aux pèlerins de Shikoku par des particuliers (suite…)
  • Zudabukuro

    Le Zuda-bukuro (頭陀袋) est un petit sac blanc qui sert à ranger tous les petits objets nécessaires au pèlerinage comme : l'encens, les bougies, les samefuda, le Nōkyō-chō (carnet à tampons) (suite…)